Petits échanges entre inconnues...

J’ai lu en effet l‘article d’Amélie Pékin sur Bernar Venet. Je lui trouve de notoires défauts, en plus du fond de commerce de l’auteure qui ...

J’ai lu en effet l‘article d’Amélie Pékin sur Bernar Venet. Je lui trouve de notoires défauts, en plus du fond de commerce de l’auteure qui est de cracher systématiquement sur ce qu’elle-même, elle n’arrive pas à faire, c'est-à-dire occuper les médias :
- le premier est d’avoir pompé le titre « Vernar Benêt » sur l’artiste Jean Dupuis, virtuose de l’anagramme et de la contrepèterie, qui l’a trouvé et employé depuis fort longtemps.
- le deuxième et le plus grave peut-être (quoique copier sans citer ses sources n’est pas joli) est de truffer sa diatribe d’inexactitudes… comme par exemple le soi-disant mariage de Venet avec une riche Américaine alors que Diane Venet est tout ce qu’il y a de plus française et que la première femme de Bernar « Ella »était une danseuse franco-russe et qu’ensemble ils ont longtemps tiré le diable par la queue….
Détails peut-être... En tout cas je ne vois aucun courage dans l'intervention(au contraire très au goût du jour) d'Amélie Pékin, pas plus que je n’en vois dans votre indignation à propos de l’installation de Pascal Marthine Tayou à Lyon qui, en tant que Camerounais, en connait peut-être un bout sur la misère africaine…
Il faut étudier un peu plus l’art d’aujourd’hui, comme les raisons pas du tout blasphématoires de Serrano de créer « Piss-Christ » pour agresser ce qui n’est pas forcement au goût du plus grand nombre… Quant à donner des voix à Marine Le Pen, ne craignez rien, ces voix-là (celles de la bêtise) lui sont déjà acquises !
Supprimez-moi s’il vous plait de votre carnet d’adresse, nous ne sommes pas du même bord.

De : nicole esterolle [mailto:nicole.esterolle@gmail.com] Envoyé : jeudi 19 mai 2011 08:31À : undisclosed-recipients:Objet : Pendant que Vernar Benêt est au château de Versailles…
La chronique n° 13 de Nicole Esterolle à l’usage de journalistes et chroniqueurs d’artPendant que Vernar Benêt est au château de Versailles… à Lyon, des cathos présumés intégristes profanent une oeuvre d’art contemporainJ’avais l’intention de consacrer cette chronique n° 13 au sculpteur monosémique français d’envergure supra-nationale Bernar Venet à l’occasion de l’exposition de ses gigantesques œuvres en acier corten dans les jardins du Château de Versailles…Et puis je tombe sur le texte de mon excellente consœur Amélie Pékin paru dans le magazine Artension … Difficile de faire mieux ! Alors, je vous envoie cette page que j’ai tout spécialement scannée pour vous.Saluons le courage d’Amélie Pékin et du dit magazine, qui, autant que je sache, sont les premiers à oser flinguer avec autant d’allégresse ce produit emblématique de l’imbécilité artistique officielle au pouvoir dans l’ hexagone. Car la question qui se pose concernant ces énormes bouts de ferraille tantôt raides, tantôt tirebouchonnés ( la même d’ailleurs qui se pose pour les blockhaus du mur de l’Atlantique, pour l’architecture soviétique, pour les colonnes de Buren, pour les centrales et déchets nucléaires ) est celle-ci : comment va-t-on bien pouvoir se débarrasser un jour - quand on sera moins con-temporain qu’aujourd’hui - de ces monstrueuses et informes crétineries, pour oublier à tout jamais ces témoins de la déliquescence créative de notre époque ?Enfin, pour attester du caractère vraiment fabuleux du parcours de l’artiste (et du niveau de crétinerie de notre époque) , je vous ai réservé cet extrait d’un texte du fameux critique d’art Bernard Marcadé, commissaire de l’exposition à Versailles : « En 1961, lors de mon service militaire à Tarascon, Bernard Venet avait réalisé une performance où on le voyait couché au milieu de détritus. C’était sa première oeuvre revendiquée comme telle. Plus de 50 ans après cette action, l’artiste occupe la cour d’honneur et les jardins du Château de Versailles … » ______________________________________________________________A Lyon, des cathos présumés intégristes profanent une oeuvre d’art contemporainCa y est : la colonne de casseroles de 7 m de haut que l’artiste Pascale Martine Tayou avait installée dans l’église Sainte Bonaventure vient d’être fracassée par ce que l’on soupçonne être un groupe de cathos intégristes.Ainsi, la profanation escomptée s’est bien produite, le scandale a bien éclaté, et tout ceci pour la plus grand profit médiatique de l’artiste, du musée d’art contemporain, du curé de la paroisse et de la ville de Lyon . Il y a eu en effet des articles dans tous les journaux régionaux et nationaux et une double page dans le Monde où l’attentat de Lyon est associé à celui, concomitant, d’Avignon (où l’on a vu, à la fondation Lambert , la fameuse photo d’Andrés Serrano - celle du Crucifix trempé dans l’urine - également fracassée par le même type de cathos présumés fachos .). L’opération de com’ a donc fonctionné à merveille et les différents concepteurs et promoteurs du tas de casseroles s’en frottent les mains, car, au prix où sont actuellement les espaces publicitaires, l’ensemble de la surface gratuitement consacrée au récit de cet événement dans tous les médias, doit bien représenter quelques centaines de milliers d’euros.Alors, bien sûr, ce que l’on pourrait attendre de ces médias, de ces commentateurs, de ces journalistes, plutôt que d’être les complices passifs de cette grosse opération de communication sans contenu artistique, c’est qu’ils effectuent un vrai travail d’investigation, d’information et d’explication; c’est qu’ils fassent leur boulot, c’est qu’ils essaient de s’informer et de nous informer sur les véritables enjeux en amont, sur les bénéfices sous-jacents des différents protagonistes de cette histoire.Voici ce qu’ils auraient pu expliquer et dire, si l’omerta oppressive qui règne en matière d’art contemporain ne les rendait pas tout avachis de la plume, du cœur et du cerveau:1- Expliquer pourquoi c’est un curé réputé pour ne rien sentir ni comprendre à l’art, qui a accepté le deal avec l’artiste et le MAC Lyon, et comment cette méconnaissance de l’art - et peut-être de la foi chrétienne - le place ainsi aux avant-gardes des deux. Savoir si l’utilisation d’un édifice public à des fins de mise en scène personnelle avait l’assentiment de sa hiérarchie et de ses ouailles. Expliquer en quoi cette colonne de gamelles atteint un niveau record d’irrespect envers la dimension sacrée de l’art, envers la foi des bâtisseurs d’églises et de cathédrales. Dire que 95% des paroissiens (et des lecteurs de journaux) qui ont réagi sur internet, ont exprimé leur désaccord sur la présence de cette colonne, sans être pour autant d’affreux intégristes, et sans qu’on tienne compte de leur opinion, etc.2- Dire qui est cet artiste opportuniste qui joue à fond la carte de l’africanité pour se placer dans les réseaux de l’art international, qui utilise cyniquement le thème de la misère africaine pour fabriquer un produit de haute spéculation artistico –financière, qui hurle au racisme anti-black dès qu’on conteste la validité artistique de ses tas de matelas , de parapluies, de tables, de chaises de poubelles, de casseroles, de détritus divers, etc. Expliquer pourquoi il avait besoin de cet alibi du curé de Sainte Bonaventure, et pourquoi l’attentat dont son oeuvre a été l’objet va augmenter considérablement sa cote sur le marché du Financial Art des collectionneurs milliardaires.3- Dire le profit que va en tirer la ville de Lyon pour son image de cité en permanente effervescence culturelle et à la pointe du combat pour l’art contemporain de haut niveau4- Dire pourquoi le caractère très souvent provocateur, transgressif, sacrilège, blasphématoire et scandaleux de l’art contemporain est indispensable à son efficacité médiatique, parce que cet art est avant tout conçu comme vecteur et stratégie de communication. Et, dans cette optique, expliquer pourquoi le sujet religieux est particulièrement apprécié pour faire du buzz et du pognon, puisque les deux sont intimement liès. Rappeler l’existence de ces quelques artistes parmi les plus chers du monde parce que les plus performants dans l’outrage aux symboles religieux : Maurizio Cattelan et son Pape écrasé par une météorite, Andrès Serrano et son Crucifix trempé dans son urine, Chris Ofili et sa Vierge Marie à la bouse d’éléphants, Martin Kippenberger et sa grenouille crucifiée, etc. Rappeler aussi le cas d’une grande prêtresse de l’art contemporain en France, notoire fornicatrice débridée devant l’éternel, qui se vantait d’avoir copulé avec tel grand galeriste parisien sur l’autel de l’église de Saint Germain des Près…5- Expliquer pourquoi et comment le Musée d’Art Contemporain de Lyon s’inscrit totalement dans cette logique de com’ sans foi ni loi d’abrutissement des populations, d’instrumentalisation cynique de l’art et de la foi chrétienne, sous prétexte de rayonnement culturel .6- Expliquer enfin aux politiques et cultureux de tous bords comment et pourquoi, grâce à eux, cette misérable histoire de casseroles empilées dans une église de quartier va gratifier Marine Le Pen de quelques milliers de voix supplémentaires sur la ville de Lyon.(Ce communiqué est 7000 chroniqueurs et diffuseurs d’art au niveau national)

Enregistrer un commentaire

emo-but-icon

Bloc-notes

MUSÉE NATIONAL FERNAND LÉGER
FERNAND LÉGER - PAUL ÉLUARD
AUTOUR DU POÈME
"LIBERTÉ".
28 novembre 2015 - 7 mars2016
chemin du Val de Pome - 06410 Biot
Paula Cooper Gallery
Claes Oldenburg & Coosje van Bruggen
Things Around the House
Nov 07 - Dec 12, 2015
534 West 21st Street
10011-2812 New YorkUSA
T +(212) 255 1105
info@paulacoopergallery.com
http://paulacoopergallery.com
Capitain Petzel
JOYCE PENSATO
LATER IS NOW
Karl-Marx-Allee 45,
10178 Berlin
www.capitainpetzel.de
Gagosian Gallery Paris
Sterling Ruby
Oct 18 - Dec 19, 2015
800 Avenue de l'Europe
93350 Paris- France
T +33 1 48 16 16 47
paris@gagosian.com
www.gagosian.com
Musée d'Art de Toulon
“Délices D'artistes“
Peintures, sculptures, photographies
Vernissage le 19 Novembre
Du 20 novembre 2015 au 10 avril 2016
113, boulevard Leclerc - Toulon
Tél 04 94 36 81 01
Théâtre de la photographie et de l'Image
Henri Cartier-Bresson
Du 9 octobre 2015 au 24 janvier 2016
27 boulevard Dubouchage - Nice
www.tpi-nice.org
Art concept
Roman Signer
Sculptures
Oct 30 - Dec 23, 2015
4, passage Sainte-Avoye
75003 Paris - France
T +33 1 53 60 90 30
info@galerieartconcept.com
http://www.galerieartconcept.com
Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
HENRIQUE OLIVEIRA
Fissure
9.10 au 28.11 2015
36, rue de Seine
75006 Paris
T.+33(0)1 46 34 61 07
www.galerie-vallois.com
info@galerie-vallois.com
Àcentmètresducentredumonde centre d´art contemporain
HET NIEUWE VERHAAL (la nouvelle histoire)
exposition organisée par Pat Andrea
16 octobre - 20 décembre 2015
3, avenue de Grande Bretagne, 66000 Perpignan
Musée Pablo Picasso : La Guerre et La Paix
Mathieu Pernot,
Fragments d’histoires
19 septembre 2015 – 4 janvier 2016
Place de la Libération 06220 Vallauris
Hôtel Windsor
Exposition KKF : Les Fleurs des Mâles
Jusqu'au 15 décembre 2015
11, rue Dalpozzo,06000 Nice

Followers

Membres

item