Georges Lautner

Dans la grande salle voûtée du « Moulin » de Georges Lautner à Grasse, on se croirait revenu au bon vieux temps ! Des fils électriques co...




Dans la grande salle voûtée du « Moulin » de Georges Lautner à Grasse, on se croirait revenu au bon vieux temps ! Des fils électriques courent partout, les projecteurs sont sur leurs pieds, les ingénieurs du son tendent leurs perches, la caméra est en place, les chiens se taisent (miracle), le chef opérateur demande s’il y a le point, silence : « on tourne » !
C’est dans cette ambiance très particulière que j'ai demandé à Lautner d’évoquer quelques souvenirs de travail à Nice, en particulier à l’hôtel Negresco, pendant que se fabrique sur lui « Empreintes », un documentaire de 55 minutes que les téléspectateurs verront sur France 5, en septembre 2011. On doit ce document, qui s’annonce à la fois tendre, truculent et irrévérencieux (si on en juge par les bribes glanées au cours de la journée), au projet de Dominique Ambiel, son producteur (« Cinéma, cinéma », « Cinéma de notre temps »…) et à Vincent Roger, son réalisateur, qui interroge et filme Lautner, passé maître en autodérision !

Durant une pose, je demande à Georges ce que le Negresco évoque pour lui.
Il s’attendrit : « Le Negresco, c’est Nice pour moi ! Ce bâtiment blanc et majestueux promenade des Anglais - c’est spectaculaire - oui, mais pour moi ? D’abord, je suis né dans la rue qui le borde, 10 rue Cronstadt, au Palais Cronstadt, on appelait les immeubles comme ça ! C’est là, au 3ème étage, que ma mère a accouché ! J’ai été baptisé dans l’église derrière. Et puis… si mes souvenirs sont bons, mon grand-père maternel y a travaillé - il était portier de nuit, je crois - il a fait tellement de métiers de cette sorte que je mélange tout…
Le Negresco, mes acteurs le fréquentaient, c’était la tradition et la trésorerie des films était d’accord mais nous, les intermittents du spectacle, il fallait qu’on coûte moins cher…
Mon premier souvenir exceptionnel - c’était lors du tournage de « Ne nous fâchons pas ». Lino Ventura logeait au Negresco. Il était mécontent parce que le film était trop comique. Il trouvait le jeu de Jean Lefebvre, qui se faisait gifler, drôle mais répétitif. Il a exigé la venue de notre producteur, Alain Poiré de chez Gaumont. Moi, bon technicien, je me levais à 5 heures ; déjeunais à 11 heures (avant, je fabriquais la journée) ; on tournait de midi à 7 heures et demie, puis on projetait à la Victorine le travail de la veille. Je pensais voir Lino à 20 heures. Pas du tout. Il avait organisé la soirée dans un restaurant italien, et après un dîner délicieux mais long et copieux, nous eûmes la réunion au sujet de notre mésentente dans le salon du Negresco. Et là, dans un fauteuil à haut dossier, j’ai été terrassé par le sommeil. J’ai choisi de dormir… Quel désastre ! On s’est séparé dans un drame. Michel Audiard et moi, on marche dans la rue, histoire de se détendre, et on se marre. Tout d’un coup, on croise Lino qui, nous voyant rire, est persuadé que c’est à ses dépens… La fin du film fut pénible et je n’ai plus jamais travaillé avec Ventura. Ce n’est pas toujours facile, le Negresco !
J’y ai aussi habité avec Belmondo, c’était merveilleux. Je me souviens d’une histoire… Je ne sais si tout est vrai mais elle est belle. Belmondo a grimpé vers sa chambre par l’extérieur de l’hôtel, le long de la façade. Sa chambre était au 4ème étage. Arrivé là, il a défoncé la fenêtre pour entrer. Oui, mais ce n’était pas sa chambre !
Oui, le Negresco c’est plein d’histoires » !
Notre Tonton flingueur, durant cette tirade, en oublie la scène du billard dans Les Seins de glace, tournée au Negresco… Les amis, Robin Davis, metteur en scène, qui fut son assistant pendant dix ans, et Elisabeth Guido, son assistante monteuse, le lui rappellent ainsi que d’autres anecdotes tout aussi croustillantes…

Georges Lautner, dont le père était bijoutier à Nice et dont la mère, la comédienne Renée Saint-Cyr, était née à Beausoleil, a toujours adoré la Côte d’Azur. Il y a acheté dans les années soixante un ancien moulin à huile à Grasse, qu’il habite souvent, de préférence à Neuilly… Par fidélité à sa région natale il a tourné dix-huit de ses quarante-deux films sur la Côte : Il était une fois un flic ; On aura tout vu ; Joyeuses Pâques, etc.
Un hommage lui sera rendu par la Ville de Grasse du 14 au 22 septembre 2011.




Le Negresco Magazine,printemps/été 2011

Voir aussi...

Cinéma 6636243619963374975

Enregistrer un commentaire

emo-but-icon

Bloc-notes

MUSÉE NATIONAL FERNAND LÉGER
FERNAND LÉGER - PAUL ÉLUARD
AUTOUR DU POÈME
"LIBERTÉ".
28 novembre 2015 - 7 mars2016
chemin du Val de Pome - 06410 Biot
Paula Cooper Gallery
Claes Oldenburg & Coosje van Bruggen
Things Around the House
Nov 07 - Dec 12, 2015
534 West 21st Street
10011-2812 New YorkUSA
T +(212) 255 1105
info@paulacoopergallery.com
http://paulacoopergallery.com
Capitain Petzel
JOYCE PENSATO
LATER IS NOW
Karl-Marx-Allee 45,
10178 Berlin
www.capitainpetzel.de
Gagosian Gallery Paris
Sterling Ruby
Oct 18 - Dec 19, 2015
800 Avenue de l'Europe
93350 Paris- France
T +33 1 48 16 16 47
paris@gagosian.com
www.gagosian.com
Musée d'Art de Toulon
“Délices D'artistes“
Peintures, sculptures, photographies
Vernissage le 19 Novembre
Du 20 novembre 2015 au 10 avril 2016
113, boulevard Leclerc - Toulon
Tél 04 94 36 81 01
Théâtre de la photographie et de l'Image
Henri Cartier-Bresson
Du 9 octobre 2015 au 24 janvier 2016
27 boulevard Dubouchage - Nice
www.tpi-nice.org
Art concept
Roman Signer
Sculptures
Oct 30 - Dec 23, 2015
4, passage Sainte-Avoye
75003 Paris - France
T +33 1 53 60 90 30
info@galerieartconcept.com
http://www.galerieartconcept.com
Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
HENRIQUE OLIVEIRA
Fissure
9.10 au 28.11 2015
36, rue de Seine
75006 Paris
T.+33(0)1 46 34 61 07
www.galerie-vallois.com
info@galerie-vallois.com
Àcentmètresducentredumonde centre d´art contemporain
HET NIEUWE VERHAAL (la nouvelle histoire)
exposition organisée par Pat Andrea
16 octobre - 20 décembre 2015
3, avenue de Grande Bretagne, 66000 Perpignan
Musée Pablo Picasso : La Guerre et La Paix
Mathieu Pernot,
Fragments d’histoires
19 septembre 2015 – 4 janvier 2016
Place de la Libération 06220 Vallauris
Hôtel Windsor
Exposition KKF : Les Fleurs des Mâles
Jusqu'au 15 décembre 2015
11, rue Dalpozzo,06000 Nice

Followers

Membres

item