Architecture contemporaine

L'architecture contemporaine, et le dernier lieu d'investissement rentable Sonia Ma vie quotidienne, un peu comme le génériqu...


L'architecture contemporaine, et le dernier lieu d'investissement rentable
Sonia
Ma vie quotidienne, un peu comme le générique des Envahisseurs, commence toujours par une volonté farouchement vrillée au corps de me simplifier l’existence en prenant des raccourcis. Malheureusement, je ne les trouve jamais car tel un rhizome, dès que quelque chose m’intéresse, je suis happée par une insatiable curiosité et ça n’en finit jamais… Je lis, je dévore, j’apprends, ou du moins tente, et encore plus sur la pointe des pieds, j’essaie de comprendre.

C’est ce qui c’est passé ce matin. Je m’abonne à Free, car " j’ai tout compris " comme le siffle si bien le slogan, surtout que mon compte en banque réclame un carburant qui bizarrement s’avère manquant…

Bien… Je me déleste de 49 euros en demandant le passage d’un technicien afin que tout fonctionne dans les délais les plus rapides, grâce à mes premières tentatives de raccordement, le matériel vagissait depuis quelque huit semaines sur une chaise du salon.

En ouvrant une des deux boîtes, celle qui contient La Box et La Télécommande je tombe en pâmoison, c’est tout simplement sublime. Un profil pur, racé, un sans faute dans le choix des couleurs de ladite télécommande, lourde, compacte, en acier brossé bronze rosé. Une box rectangulaire noire, sobre, ton sur ton, un monochrome incrusté du monogramme F comme Free, d’une seule insertion de couleur, le pied gauche rouge-orangé. Ça claque bien. Ça le fait grave, aurais-je dit si j’avais été geek il y a quinze ans dans la banlieue nord de San Francisco. Enfin, bref, si c’est beau, si c’est bon, c’est l’affaire d’un grand. Je lis alors, les yeux incrédules, sur le carton blanc qui renfermait autant de trésors de design postmodernes le nom de Philippe Starck.


Philippe Starck
La vache, Le Philippe Starck de la brosse à dent, de mon balai chiotte cactus, des restaurants des frères Coste, des hôtels de luxe all-over the world, du yacht de Steve Jobs qui jamais, jamais ne navigua (cf Vanity Fair, septembre 2014), des fauteuils et chaises de plastique transparent qu’il y a dans toutes les salles à manger d’instits, Dieu soit loué, avant c’était en teck verni avec siège en skaï griffé jaune passé ou rouge délavé. De la maison en kit, dont le plan était en vente à la Redoute, il en a vendu une, je sais, c’était à une amieElle l’a bien revendue après cinq ans de travaux acharnés…

Philippe Starck, celui de la montre, du vélo, du K-way high tech, de baskets en peau de plastiquePhilippe Starck, quoi, et d’un seul coup, j’ai tout d’une grande. Je possède deux objets du maître, le balai WC et l’équipement télé complet… Ça classe quand même, non ?

Mais il fait quoi au juste dans la vie, Philippe Starck ? De l’architecture, avec plans, projets, concours auxquels il répond avec une armada d’arpettes du clavier qui dessinent pour lui les bâtiments qui imprimeront son nom dans l’histoire ? Ou bien Mister Gadgets, sorte de Monsieur 100 000 volts de la trouvaille mode à pas cher/effet garanti.

En fait, si je suis acerbe, c’est parce que je n’y entends rien, au talent aux facettes multiples de l’architecte. Qui peut le plus crée le moins. C’est parce que Philippe Starck possède sur le bout de ses doigts l’art de la construction qu’il peut s’amuser, tout comme Mozart composait de petits opéras comiques l’air de rien… C’est qu’il faut drôlement en avoir sous la pédale pour comprendre tout ça…


Jucy Satif pour Alessia
Ça me met en appétit, je voudrais tout savoir de l’architecture, tout comprendre, comment on pense une maison et comment on la réalise… Pourquoi on dessine un gratte-ciel, et ce qui le rend vivable… Alors télécommande en main, allez savoir pourquoi, je commence mes recherches sur l’architecture.
En fait, pour être tout à fait honnête, il y a bien deux ou trois choses que je me suis déjà laissé entendre, que j’ai lues dans de solides revues spécialisées… Voire même, voire SURTOUT d’économie, l’architecture est la prochaine valeur refuge. L’art a inventé successivement : la peinture et la sculpture comme valeur marchande, puis la photo avec d’énormes difficultés et toujours beaucoup de réfractaires, de sceptiques, puis les interventions, les vidéos, l’art – pour se vendre – est descendu dans la rue, on a vendu et – surtout – acheté des tagueurs, des graffiteurs…

Il ne manquait plus que l’architecture, maintenant que le citron du pictural et du post-pictural est bien pressé. Ça tombe rudement bien de se mettre à l’architecture, non ?

Au moment où jaillit sur le marché l’imprimante 3D qui va nous permettre de dupliquer à l’infini des monuments de tous poils. Voire même d’en usiner, et l’on vendra l’architecture comme on a vendu les lithographies, numérotée de 1 à 100… Imaginez dans le salon le numéro 77 du centre Pinault de Gehry. Trop classe, non ?

Croyez-moi sur parole, d’affreux petits apprentis sorciers y travaillent ventre à terre et langue pendante… C’est pas fait pour vendre, c’est fait pour acheter, les duplicata architecturaux 3D. Qu’est-ce qu’on va rire quand on arrivera chez de jeunes collectionneurs qui possèdent la réplique du Guggenheim de Bilbao. De la galerie des glaces versaillaise et de Notre-Dame pour les plus conservateurs d’entre nous. C’est pas une promesse des plus kitsch ça, Madame ?
Musée Guggenheim, Bilbao

En revanche, là où ça va devenir très intéressant, c’est qu’avec le même " outil " on va pouvoir également se procurer des pièces uniques, des chefs-d’œuvre de maîtres.

Imaginez trônant dans votre bureau la maquette d’un stade dédié aux J.O. et dont Portzamparc serait l’auteur. Une pièce à la fois réelle et à jamais suspendue… Irréalisée, déraisonnable, ça donnerait des accents tragiques au grandiose des Jeux… 

Voilà où va la nouvelle donne artistique, vers la réalisation de pièces uniques d’architecte. Encore faut-il connaître nos grands architectes, vous savez ne serait-ce que leur nom, vous ? Moi avec beaucoup de difficultés… 

Voici donc, brut, comme un tronc d’arbre séché de Penone, l’essentiel, l’ossature et pas plus des noms à retenir. Une maquette, finalement, des biographies des prochains "hit architectes".

Le Monde de l'architecture en France est rempli de célébrités qui méritent l'éclairage populaire que je leur donne présentement : 

Petit abécédaire à retenir, donc, avant qu'ils envahissent les salons de quelques appartements de nantis avertis.

Jean Nouvel 
Un des architectes les plus appréciés au monde, Jean Nouvel compte même des célébrités parmi ses fans. Il a même acquis une dimension internationale. Diplômé en 1972, puis forgé par l’influence de différents architectes renommés comme Claude Parent, Paul  Virilio ...  



Claude Parent

Projets utopiques de villes obliques
Dès le début des années 1960, Claude Parent (homonyme de mon cher père définitivement crémier inconnu à Cambrai, lui) s’impose à lui-même une rupture par la mise en crise du formalisme d’une certaine continuité spatiale. L’apparition de la discontinuité dans son langage architectural le conduit à construire un nouveau vocabulaire architectural.
Avec la construction de l’église Sainte-Bernadette du Banlay à Nevers entre 1963 et 1968, il affirme l’avènement d’une culture de l’oblique et accomplit ici ses recherches sur le brutalisme. La culture de l’oblique, en rupture avec le traditionnel plan horizontal, est le projet de sa carrière qu’il conduira, porté par une grande inspiration utopique et sociale, accompagné par la pensée critique de Paul Virilio, rencontré quelques années plus tôt.
Jusqu’au milieu des années 1970, Claude Parent poursuit ses recherches sur ce qu’il nomme la « fonction oblique » et tente de déployer ce vocabulaire pour différents projets, notamment d’habitations. Seuls quelques-uns trouvent leur concrétisation ; citons l’appartement d’Andrée Bellaguet à Neuilly en 1971, le réaménagement de son propre appartement à Neuilly en 1973, ou encore la maison de l’artiste Michel Carrande à Soual en 1974. Avec le réaménagement de son propre appartement, Claude Parent fait une démonstration par son investissement personnel où il habite lui-même un espace dessiné selon ses théories sur les plans obliques.
Au cours des années suivantes, bien que la fermeture de son agence dans le milieu des années 1970 ait apporté une période de doute, il poursuit ses recherches graphiques et continue à développer un vocabulaire spatial toujours plus riche, comme en témoignent ses travaux "Colères et envahissements" en 1973, "Habitat oblique" en 1973, "Cascades et tombes" en 1974.
Parallèlement à ses expérimentations graphiques, Claude Parent cherche à impliquer concrètement l’oblique dans des programmes beaucoup plus concrets (concours du Plateau Beaubourg en 1970, projet de la ville oblique La Colline en 1971, bureaux EDF à Libreville, au Gabon en 1973, tel de Ville de Montceau-les-Mines en 1973).    

Valode et Pistre
Bibliothèque de Yingkou, Chine


L’agence est fondée en 1980 par Denis Valode et Jean Pistre, tous deux nommés Officiers des Arts et des Lettres. Aujourd’hui reconnue pour la qualité de son travail, la maîtrise du fusionnement entre l’architecture contemporaine et patrimoniale et dans la réhabilitation et l’utilisation de la technologie de pointe, l’agence d’envergure internationale est spécialisée dans l’architecture urbaine, le design intérieur et l’ingénierie. 

Jean-Michel Wilmotte

J.-M. Wilmote
Architecte, urbaniste et designer, il est connu pour son talent en architecture intérieure. Diplômé comme architecte d’intérieur en 1973, puis en 1993 en architecture, il est habilité à développer à la fois l’architecture intérieure à petite échelle (appartement) et l’architecture à grande échelle (ville entière). Aujourd’hui, son agence œuvre sur l’architecture intérieure, l’architecture, l’urbanisme, la muséographie, le design et travaille avec plus d’une vingtaine de pays dans le monde. 

Jacques Ferrier
Changsha New Railway Station

Architecte et ingénieur, il est très apprécié mondialement. Il a connu un grand succès dans ses réalisations en France et à l’international. Son agence est l’une des rares en France qui cherche à développer les activités architecturales en collaboration avec des industriels. Il opte pour l’architecture de grande envergure qui véhicule le développement durable et le concept de « ville sensuelle » en rapport avec les enjeux urbains. 


Nicolas  Michelin

Zac du Grand-Large Neptune, Dunkerque
Architecte et urbaniste, il a fondé l’ANMA ou Agence de Nicolas Michelin et associés, en 2000, une agence d’architecture des plus recherchées et parmi les meilleures en France. Considéré comme le précurseur de l’ultracontextualité, sa philosophie est la légèreté, les économies « naturelles », l’adaptabilité et l’ordinaire-extraordinaire. Il se spécialise dans l’architecture écologique et son approche sur-mesure a fait son succès.


Frank Owen Golberg, dit Frank Owen Gerhy

Fondation Vuitton, Frank Gehry

Né le 28 février 1929 à Toronto, Gehry est un architecte américano-canadien. Professeur d’architecture à l’Université de Yale, il est considéré au début du XXIe siècle comme un des plus importants architectes vivants. Ses constructions sont généralement remarquées pour leur aspect original et tordu. 
Ses nombreuses créations, y compris sa propre résidence, sont devenues des attractions touristiques au niveau mondial. Elles sont citées comme les œuvres les plus importantes de l’architecture contemporaine dans le World Architecture Survey. L’architecte lui-même, selon le magazine Vanity Fair, a été étiqueté comme l'architecte contemporain le plus important. 
Les œuvres les plus connues de Gehry sont le Musée Guggenheim (Bilbao) en Espagne, le Ray and Maria Stata Center à Cambridge (Massachusetts), le Walt Disney Concert Hall en centre-ville de Los Angeles, l'Experience Music Project de Seattle, le Weisman Art Museum à Minneapolis, la Maison dansante du centre de Prague, le Vitra Design Museum près de Bâle, le Musée des beaux-arts de l'Ontario à Toronto, le 8 Spruce Street à NewYork, la Cinémathèque française à Paris, etc. Cependant, c'est sa résidence privée, le Gehry Residence à Santa Monica, en Californie, qui a déclenché sa carrière en tant qu'architecte qui ne travaille pas seulement à la conception mais aussi à la réalisation.

Me voilà parée pour commencer à parler architecture, mais que serait tout cela, sans une solide histoire de l’architecture, à venir le mois prochain…






Voir aussi...

Humeur 3273671898887736697

Enregistrer un commentaire

emo-but-icon

Bloc-notes

MUSÉE NATIONAL FERNAND LÉGER
FERNAND LÉGER - PAUL ÉLUARD
AUTOUR DU POÈME
"LIBERTÉ".
28 novembre 2015 - 7 mars2016
chemin du Val de Pome - 06410 Biot
Paula Cooper Gallery
Claes Oldenburg & Coosje van Bruggen
Things Around the House
Nov 07 - Dec 12, 2015
534 West 21st Street
10011-2812 New YorkUSA
T +(212) 255 1105
info@paulacoopergallery.com
http://paulacoopergallery.com
Capitain Petzel
JOYCE PENSATO
LATER IS NOW
Karl-Marx-Allee 45,
10178 Berlin
www.capitainpetzel.de
Gagosian Gallery Paris
Sterling Ruby
Oct 18 - Dec 19, 2015
800 Avenue de l'Europe
93350 Paris- France
T +33 1 48 16 16 47
paris@gagosian.com
www.gagosian.com
Musée d'Art de Toulon
“Délices D'artistes“
Peintures, sculptures, photographies
Vernissage le 19 Novembre
Du 20 novembre 2015 au 10 avril 2016
113, boulevard Leclerc - Toulon
Tél 04 94 36 81 01
Théâtre de la photographie et de l'Image
Henri Cartier-Bresson
Du 9 octobre 2015 au 24 janvier 2016
27 boulevard Dubouchage - Nice
www.tpi-nice.org
Art concept
Roman Signer
Sculptures
Oct 30 - Dec 23, 2015
4, passage Sainte-Avoye
75003 Paris - France
T +33 1 53 60 90 30
info@galerieartconcept.com
http://www.galerieartconcept.com
Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
HENRIQUE OLIVEIRA
Fissure
9.10 au 28.11 2015
36, rue de Seine
75006 Paris
T.+33(0)1 46 34 61 07
www.galerie-vallois.com
info@galerie-vallois.com
Àcentmètresducentredumonde centre d´art contemporain
HET NIEUWE VERHAAL (la nouvelle histoire)
exposition organisée par Pat Andrea
16 octobre - 20 décembre 2015
3, avenue de Grande Bretagne, 66000 Perpignan
Musée Pablo Picasso : La Guerre et La Paix
Mathieu Pernot,
Fragments d’histoires
19 septembre 2015 – 4 janvier 2016
Place de la Libération 06220 Vallauris
Hôtel Windsor
Exposition KKF : Les Fleurs des Mâles
Jusqu'au 15 décembre 2015
11, rue Dalpozzo,06000 Nice

Followers

Membres

item